3ème étape et dernière étape pour détoxiner sa tête et son corps !

Rappel des étapes précédentes

Avant de vous parler de la troisième étape pour détoxiner sa tête et son corps, revenons sur les deux étapes précédentes, ou plus précisément sur les clés qui vont vous permettre de nettoyer votre corps et votre esprit afin de vous sentir en meilleure santé.

Les deux clés précédentes sont :

aiguille de pin - printemps - emergence et conscience

Nous avons vu que le printemps correspond au commencement de toute chose. C’est la période de l’année où la nature reprend vie. C’est le début d’un cycle qui va au fil des mois se transformer, évoluer pour arriver à maturité. Période, cette fois-ci qui est propice à la récolte de ce qui a été semé.

Il en est de même pour nous. Sans bien nous en rendre compte, nous passons notre vie à nous transformer, à passer d’un cycle de vie à un autre. Ces passages sont parfois difficiles car ils nous ramènent à la dure réalité que tout est impermanence.

Qu’on le veuille ou non, tout change !

C’est pour cela que nous devons veiller à être prêt à ces changements.

  • Pourquoi ne pas choisir cette période de l’année, pour détoxiner l’ensemble de son être ?

Véritable transformation intérieure, je vous garantie que vous vous sentirez ensuite plus vif, joyeux et surtout avec une bonne santé mentale et physique. Et les résultats seront visibles à l’extérieur ! 

3ème clé : s’alimenter sainement

Vaste sujet que l’alimentation. Sans parler des régimes à la mode, pour perdre du poids, qui inondent les magazines avant chaque été, j’avoue qu’il y a de quoi se perdre entre l’alimentation végan, paléo, sans gluten et j’en passe.

fruits sante-emergence-conscienceChaque type d’alimentation a ses vertus et ses contraintes. Contraintes, si l’on veut ménager la chèvre et le chou bien sûr !

Car avant toute chose, changer d’alimentation nécessite de faire votre propre audit sur votre manière de vous alimenter, les quantités et les conditions d’ingestion.

A celui-ci, vous devrez faire un bilan de votre état de santé mentale et physique.

Car notre corps et notre tête marchant ensemble (ça peut surprendre que je le mentionne, mais tellement de personnes l’oublient), l’alimentation va donc avoir une influence autant sur notre santé psychique que physique.

Se poser des bonnes questions

C’est la première chose à faire.

  • Comment je m’alimente ? (plutôt salé, plutôt sucré)
  • Quelles est le repas type du foyer ?
  • Dans quelles proportions sont réparties les aliments ?
  • Mes repas sont-ils variés ?
  • Quels types de produits je consomme le plus ?
  • Où vais-je faire mes achats ?
  • Est-ce que je me sens bien dans mon corps ?
  • Idem pour ma tête ?
  • Quels sont mes problèmes de santé ?
  • Ai-je envie de me sentir mieux ?

Et le questionnaire pourrait s’étendre.  Répondez sans attendre en notant vos réponses sur un carnet.  Ces réponses vont être votre fil conducteur au changement. Voyons un peu pourquoi ?

Le type d’alimentation sain

C’est à vous de décider ce que vous souhaitez manger ! Certains ne peuvent se passer de viande, d’autres ont un faible pour les crudités. Le salé pour l’un, le sucré pour l’autre…Dans tout ça ce qui importe, au départ du moins, c’est de comprendre ce qui est néfaste pour la santé.

Vous devez donc revoir vos croyances éducatives et culturelles sur l‘alimentation. Mais aussi celles plus personnelles liées à vos goûts.

Prenons par exemple :

  • Les protéines

L’une des croyances dont on ne peut faire l’impasse tellement elle est ancrée dans notre culture. L’obligation de consommer de la chair animale sous risque de carence en protéines. Cette idée n’est ni vrai, ni fausse.

Mais il serait bon de rappeler qu’à son origine, l’homme était un nomade. Il subsistait par la cueillette, la chasse et la pêche. Pour ce qui est de la chasse, n’ayant pas les atouts du prédateur, ses apports de protéines animales étaient principalement dus aux insectes et petits gibiers.

Nous avons besoin de protéines pour le bon fonctionnement de notre métabolisme, certes. Nos besoins sont toutefois différents entre par exemple l’enfant qui se développe et l’adulte à l’âge mûr.crepe sans gluten - emergence-conscience

Et il ne faut pas minimiser la qualité des produits consommés, qui est de toute évidence en relation avec l’apport nutritif réel :

Un bœuf élevé dans des conditions industrielles et cuisiné sous forme de steack grillé comparativement à une cuisse de poulet élevée en pleine nature (pas en plein air comme écrit sur l’emballage plastique des rayons alimentaires), cuite à la vapeur n’apporteront pas les mêmes bienfaits à l’organisme.

Au lieu de parler de carence en protéines, on devrait peut-être parler aujourd’hui de la surconsommation de celles-ci et des conséquences sur notre santé.

Comme par exemple, la production d’acide urique, l’accumulation de déchets dans l’organisme, stockage des graisses etc…

  • Les vitamines et minéraux

On vous le dit et on vous le répète (télé, journaux, sur les gondoles des étalages de grandes surfaces), manger 5 fruits et légumes par jour ! Super…Et c’est vrai, qu’ils nous sont réellement indispensables, eux !

Car contrairement aux idées reçues, vous risquez plus de carences en protéines si vous ne consommez pas suffisamment de vitamines et minéraux, qu’en choisissant de ne pas consommer de viandes ! 

Car même en avalant votre ration chaque jour, pour métaboliser les protéines, notre organisme a besoin d’un apport constant et équilibré en vitamines et minéraux.

  • Les vitamines régulent le fonctionnement de nos cellules, sont indispensables durant la croissance car elles contrôlent la répartition des tissus et stimulent la production d’énergie.
  • Les minéraux et oligo-éléments, ne sont pas fabriqués par notre l’organisme. Nous les trouvons donc dans l’alimentation, principalement dans l’eau et les végétaux comme le magnésium, le fer, le zinc.

ils se présentent en faible quantité mais ont une importance capitale sur la structure des os, les muscles et participent aux réactions chimiques corporelles.

Tout comme la viande, c’est dans le choix et la qualité de vos aliments que vous bénéficierez des substances nutritionnelles indispensables à une bonne santé plutôt que dans la quantité.

 

Changer sa vision sur l’alimentation

Prendre conscience des conséquences de l‘alimentation sur notre santé générale est un pas indispensable au changement. Je ne veux pas dire qu’être végétarien est mieux mais les statistiques montrent qu’ils ont une meilleure santé car ils ont une connaissance plus accrue des aliments et de leurs valeurs nutritionnelles.

J’avoue que ce fut mon cas, il y a déjà plus de 25 ans. De par mes problèmes de santé récurrents, qui a l’époque n’étaient pas reconnus comme une intolérance au gluten et au lactose, j’ai décidé par moi-même de comprendre pourquoi je souffrais des intestins après les repas, de difficultés à digérer et des maux divers comme mal de tête, lourdeurs, fatigue chronique.

Mes recherches et ma formation en Alimentation Vivante et hypotoxique m’ont permis de mieux classer les aliments, d’apprendre leurs qualités nutritives et enfin de savoir les associer.entree vegetarienne-emergence-conscience

Résultat, j’ai pu décidé de supprimer la viande en toute confiance. J’ai conservé en sous-produits animaliers les œufs comme seules sources de protéines animales avec le  poisson sauvage exclusivement de temps en temps. 

Avec pour préférence, les petits poissons (sardines, anchois, soles et petits bars).  Les autres protéines, on les trouve dans les oléagineux, les céréales et les légumineuses.

Depuis ces prises de conscience, la citation d’Hippocrate est devenue l’un des piliers de ma santé, avec le travail de libération des mémoires émotionnelles.

En savoir plus… 

 « Que ton alimentation soit ta seule médecine. »

 

Le petit déj ! Et si on commençait par là

Changer du tout au tout son alimentation n’est pas chose aisée. Il est même conseillé d’être accompagné au départ pour progressivement prendre son autonomie. Par contre, commencer par changer ses habitudes alimentaires par le petit déjeuner peut être un bon tremplin.

Car nos petits déj français avec la baguette de pain, le beurre et/ou confiture, ou mieux encore les viennoiseries, c’est pas le top !!!

Entre le gluten, les mauvaises graisses et les glucides, c’est le coup de pompe assuré dans les heures qui suivent. et le stockage de graisses inutiles. 

Faites l’expérience de remplacer tout ceci par :

  • Quelques fruits frais et biologiques (ou de culture raisonnée)
  • Deux ou trois poignées d’oléagineux
  • 1 cuillères à soupe de graines de lin brun mixées
  • 1 cuillère à café de Chia

Fruits cinquieme saison- emergence-conscienceCouper vos fruits en morceaux, les manger tels quels ou bien mélangez les dans les graines de lin et chia. Prenez plaisir et le temps de les savourer.
Continuez ensuite avec un mélange d’amandes, de noisettes, noix du brésil et/ou noix à raison de 7 ou 8 amandes maxi, autant pour les noisettes, 3 à 4 noix du brésil ou 3 noix maxi.

Pour les inconditionnels du lait, remplacer celui-ci par un lait végétal comme le lait de coco ou le lait d’amandes mixé avec des fruits frais et bio et les graines de lin et chia.

A vous de voir si vous préférez compléter avec un œuf à la coque ou des galettes ou crêpes préparées avec des farines sans gluten.

Si toutefois, vous n’avez pas faim à votre réveil (ce qui est logique) ou que vous n’avez pas le temps, aucun problème. Prenez un jus de fruits pressé à la main ou avec l’extracteur de jus (encore mieux) sans oublier votre cuillère de graines mixés.  Et emportez avec vous un ou deux fruits et vos oléagineux.

Vous voilà prêt pour démarrer la journée avec le plein d’énergie que vous conserverez jusqu’à votre déjeuner !

CLIQUEZ SUR LE LIEN (malgré qu’il n’y ai pas d’image)

 

assiette de fruits - emergence-conscience

assiette de fruits – emergence-conscience

——————–

Changer votre façon de manger, vous alimenter plus sainement. Considérer que l’alimentation fait partie de votre capital santé,

Revoir ses habitudes et idées pré-conçues sur l’alimentation,

 ça s’apprend !

C’est pour cela, que j’ai conçu un accompagnement personnalisé pour ré-apprendre à se nourrir

Mon Assiette Santé

Ce n’est pas un régime, ça n’appartient pas qu’aux personnes allergiques ou malades. Pas réservé non plus aux sportifs,

C’est une manière de vivre, un choix en conscience pour soi, sa famille, ses enfants.

Devenir responsable de sa santé, respecter notre environnement et les animaux.

Et retrouver le plaisir de cuisiner !